La journée de la lutte des femmes de la classe ouvrière

mardi 4 mai 2010
par  invité
popularité : 16%

A l’instar du 1er mai, (fête des travailleurs, puis fête du travail sous le gouvernement de Vichy - Travail - Famille - Patrie) le 8 mars sera lui aussi revu, galvaudé et manipulé par le grand capital. Ces deux dates font partie intégrante du mouvement ouvrier et en les travestissant c’est par là même le combat de la classe ouvrière contre le capitalisme qui est censuré, nié, mythifié.

Repères chronologiques
1871 : sous la commune de Paris, création de l’Union des femmes pour la défense de Paris.

1889 : l’internationale ouvrière adopte une résolution sur les droits des femmes, décide aussi de faire du 1er mai une journée de manifestation avec pour objectif la réduction du temps de travail journalier à huit heures (soit 48 heures hebdomadaires, seule le dimanche étant chômé).

1907 : première conférence des femmes socialistes à Stuttgart.

1910 : deuxième conférence à Copenhague.

19 mars 1911 : première journée internationale de lutte des femmes de la classe ouvrière.

En 1889 lors de l’Internationale ouvrière est adoptée une résolution sur le droit des femmes :
- journée de 8 heures
- interdiction du travail de nuit pour les femmes
- congé hebdomadaire au minimum de 36 heures
- l’école gratuite, laïque et mixte
- la suppression des lois discriminatoires contre les femmes
- les soins médicaux gratuits
- le congé de maternité rémunéré
- le droit au suffrage universel sans distinction de sexe.
Après un travail de long haleine, Engels, Clara Zetkins ainsi que quelques autres ont poussé à l’adoption de ces résolutions sur cette question. Clara Zetkins sera chargé par l’Internationale ouvrière d’organiser le travail des femmes socialistes.
Engels, en 1884, écrivait : « Pour que l’émancipation féminine devienne réalisable, il faut d’abord que la femme puisse participer à la production sur une large échelle sociale et que le travail domestique ne l’occupe plus que dans une mesure insignifiante ».
Le 17 août 1907 a eut lieu à Stuttgart la première conférence internationale des femmes socialistes. 15 pays sont représentés par 58 déléguées.
Les 24 et 25 août a eut lieu à Copenhague la 2ème conférence internationale des femmes socialistes. Une centaine de déléguées sont présente. Lors de cette conférence il est décidé :
- que sera tenue d’une Journée internationale des femmes de la classe ouvrière
- qu’en 1911 cette journée sera célébrée à l’occasion du quariantième anniversaire de la proclamation de la Commune de Paris
Trois questions principales lors de cette conférence :
- le droit de vote pour les femmes
- le combat contre la guerre
- le coût de la vie.

En 1911 un million de femmes ouvrières, employées, ménagères manifestent en Europe le 19 mars.

En 1914, cette journée se tiendra le 8 mars.

Le 8 mars 1917 une manifestation de femmes va initier le processus de la révolution russe de 1917. Depuis cette date le mouvement ouvrier célèbre la journée de lutte des femmes de la classe ouvrière contre l’ordre capitaliste.

Ce 8 mars est resté une journée de combat du mouvement ouvrier.

Depuis, sous couvert de « féminisme », tout le monde, à gauche comme à droite, se réclamant en général du droit des femmes, en fait une journée de la femme, comme s’il n’y avait pas de différenciation au sein de la population féminine, la lutte des classes se transforme peu à peu en lutte des sexes...

Aujourd’hui que reste-t-il de cette journée de lutte... En 2001 est remis en cause la loi interdisant le travail de nuit des femmes par ceux-la mêmes qui (droite et gauche confondue) célèbrent la journée de la femme. Cette loi qui était une des revendications victorieuses de l’internationale ouvrière de 1889.

Est aussi remise en cause le droit à la contraception et surtout au droit à l’IVG par différents moyens souvent paré de sentimentalisme, en donnant un statut juridique au fœtus, à l’embryon qui aujourd’hui, juridiquement, ne sont ni une personne, ni une chose et qu’a ce titre ils appartiennent à celle qui le porte donc la mère :
- discussion en 2010 des lois sur la bio éthique à propos de la recherche sur l’embryon, à cette occasion les conservateurs et les religions vont certainement faire passer leurs opinions religieuses qui consistent à dire qu’un embryon quelque soit son âge est déjà une personne en qui dieu à déjà insufflé une âme à un individu de quatre cellule...
- discussion dans les milieux juridiques et politiques pour faire passer une loi qui reconnaîtrait le géniteur à égalité avec la mère dans une décision d’IVG.
- socialisation sournoise par le biais des examens prénataux. Les échographies n’ont plus rien d’intime qui ne devrait concerné que le médecin est la mère, mais sont montrées à toute la famille donnant au fœtus un semblant de personnalité, un semblant de statut familial, pouvant culpabiliser la jeune mère qui ne désir pas l’enfant...
- quand une femme faisait une fausse couche, les résidus de sa grossesse étaient incinérés dans le plus grand respect des restes humains, mais il n’y avait pas de cérémonies d’enterrement. La détresse devant cette perte n’est pas à négliger et doit être pris en compte, suivit psychologique entre autre. Malheureusement nous voyons aujourd’hui fleurir dans les cimetières des « carrés des anges ». Les cérémonies sont évidemment religieuses. Dernièrement, une amie a subit une IVG pour des raisons de santé, embryon non viable. Pour des raisons tout à fait respectables et à respecter , elle avait demandé à ne pas connaître les résultats de cette IVG concernant l’embryon mal formé, ce qui ne fut pas le cas, car les médecins lui ont demandé si elle voulait voir sa « fille » mettant encore une couche de douleur au détriment de son choix.
- loi Bachelot, rentabilité des établissements de soins, les IVG ne rapportant rien ceux-ci ne sont plus prescrits.

Retour au foyer des femmes par le biais d’argumentations naturalistes et écologiques.

En transformant le 8 mars qui est une journée du mouvement ouvrier, en « journée de la femme » ainsi que la journée du 1er mai qui était la fête des travailleurs pour la transformer en fête du travail (sous Vichy et du triptyque Travail – Famille – Patrie) c’est la notion même de combat de la classe ouvrière contre le capitalisme qui est ainsi galvaudé, transformé, voire même mythifiée.

La journée de la femme dans le monde de l’univers de tous...

Le soutien-gorge interdit en Somalie (le matin du 12/11/09)

En Somalie, sous peine de coups de fouets, les seins doivent être nus sous le voile des musulmanes. C’est le mouvement Al-Chabab (« jeunesse » en arabe) qui en a décidé ainsi. Ce groupe islamiste, qui n’a rien a envier aux talibans d’Afghanistan, contrôle plusieurs régions dans le sud de la Somalie, ainsi qu’une grande partie de Mogadiscio.
L’affaire a été confirmée dernièrement par un chef du mouvement fondamentaliste. Il a expliqué que ce sous-vêtement est anti-islamique, impur et offensant. « Les islamistes disent que la poitrine d’une femme doit être ferme naturellement ou bien plate », a expliqué au journal africain Gabon Eco la mère d’une fille punie sévèrement en octobre par les extrémistes.
Convaincus que le port du soutien-gorge va à l’encontre de l’enseignement de l’islam, des militants d’Al-Chabab ont fouetté ces derniers jours en public plusieurs femmes qui portaient ce sous-vêtement. Selon eux, « le soutien-gorge trompe sur l’état naturel des seins, accentue les formes féminines et suscite des désirs sexuels ». Les miliciens multiplient donc les points de contrôle pour exiger des femmes qu’elles sautent et secouent le torse, pour vérifier si les seins bougent naturellement...
« Ils nous forçaient déjà à porter des voiles et des vêtements qui couvrent intégralement le corps, a raconté Halima, une habitante de Mogadiscio. Et maintenant, s’ils voient une femme avec des seins trop rigides, un homme masqué vient la fouetter en public. Puis les hommes armés exigent qu’elle enlève son soutien-gorge et qu’elle secoue sa poitrine... »


Documents joints

Libération de la femme. Clara Zetkin
Libération de la femme. Clara Zetkin

Brèves

Que fait ce crucifix dans cette mairie ?

jeudi 7 novembre 2013

Cachez-moi ce crucifix que je ne saurais voir.
JPEG - 857.7 ko
La LP 25 va entamer une démarche pour décrocher le ponpon, ce crucifix à coté du portrait du général.

La phrase du jour, d’la semaine, du mois, de l’année...

dimanche 16 juin 2013

Le Parti socialiste est né de la synthèse entre la tradition laïque et le progressisme chrétien
Lionel Jospin - in La Croix le 02 avril 2002

Autres citations
VOLTAIRE
LOUISE MICHEL
NOAM CHOMSKY
PIERRE JOSEPH PROUDHON
EUCLIDE
Sur Jésus
LOUIS AUGUSTE BLANQUI
EMILE POUGET
CONDORCET
JEAN MESLIER l’abbé
BUENNAVENTURA DURRUTI
KARL MARX
SPINOZA

LES PROCHAINES DATES 2013-2014

vendredi 9 novembre 2012
La Libre Pensée du Doubs vous invite le 05 avril 2014, à la faculté des Lettres à Besançon, au colloque
Femmes, état des lieux

Les intervenantes
Elvire Maurouard Elvire Maurouard
http://www.dailymotion.com/video/xs...

Joumana Haddad Joumana Haddad
http://www.france24.com/fr/20130220...


Christine Bertrand

Joindre la fédération de la Libre Pensée du DOUBS

jeudi 17 mai 2012

Maison des associations
Centre Pierre Mendès France
3, rue Beauregard
25000 Besançon

PDF - 1.1 Mo
Brochure LP