Le Père Noël croit-il en Dieu ?

dimanche 4 janvier 2015
popularité : 46%

Le Père Noël croit-il en Dieu ? Dans le reportage de FR3 qu’on nous donne à regarder comme l’exemple d’une alternative laïque à la célébration chrétienne de la naissance du petit Jésus, une place de choix est faite, chez les Brémont, au Père Noël. Mais cette sympathique famille sarthoise d’athées sait-elle qu’elle accroche aux branches du sapin enguirlandé la représentation d’un évêque ? Nicolas de Myre vécut aux III et IVe siècles dans ce qui est aujourd’hui la Turquie. Fortuné, il assurait anonymement, dit-on, la dot de filles pauvres. Catholiques et orthodoxes en ont fait un saint et, dans l’ancienne cité de Myre, devenue la ville de Demre, on le nomme Noel Baba. Grande récupératrice de mythes préexistants (comme d’ailleurs toutes les autres religions, passées, présentes et à venir), l’Eglise catholique s’est ingéniée à le substituer au dieu Odin, lequel, par son auxiliaire le lutin Julenisse, possédait dans le Nord de l’Europe le monopole de la distribution de cadeaux aux alentours du solstice d’hiver. Pas la peine de rappeler que cette période de l’année solaire fut de tout temps l’occasion de célébrations par les païens et qu’il n’était pas stupide d’y faire naître une nouvelle légende en saisissant l’opportunité d’une fête quasi-universelle pour en dévier l’objet à son profit. Ruse courante lorsqu’il s’agissait d’importer de nouvelles croyances dans l’esprit des gens. Ainsi, de tel temple dédié à Hélios par des adorateurs du soleil a-t-on fait un lieu voué à la vénération du prophète Elie (connu aussi sous les noms d’Illyés et Elias) de telle sorte que la population locale continuât, dans un premier temps et sans changer ses habitudes, à s’y rendre dévotement sans trop faire la différence entre Hélios et Elias.   Donc, St-Nicolas, le Noël Baba des Turcs orthodoxes, a changé de costume et repoussé Julenisse aux confins du Septentrion même si le généreux lutin, portant bonnet rouge et barbe blanche se charge encore de nos jours de faire plaisir aux petits scandinaves (*). Conservées à Bari (Italie) où elles attirent de très nombreux pèlerins, les reliques du saint évêque ont ressuscité 3 petits enfants et lui-même revient périodiquement à la vie pour répandre ses cadeaux dans le monde entier sous divers noms dont, aux USA et au Canada, Santa Claus (le St-Nicolas des colons néerlandais) et Père Noël chez nous (sauf dans le Nord-Est où Saint-Nicolas n’est pas toujours déguisé en livreur de Coca (**). L’église catholique elle-même, a-t-elle conscience de plonger dans l’hérésie et le blasphème quand elle livre à l’holocauste un de ses saints les plus vénérés comme en 1951 devant la cathédrale de Dijon ?   Après les crèches, sus à l’évêque rouge !   La Libre Pensée a obtenu une première victoire en faisant déposer les crèches qui parasitaient des édifices républicains. Ne devrait-elle poursuivre ce combat purificateur en dénonçant la présence d’un personnage indiscutablement religieux, d’un simulacre d’évêque accoquiné au dieu Odin, lors de la remise des cadeaux aux enfants du personnel des Conseils Généraux, des Préfectures et Sous-Préfectures, des Mairies et, en général, de toute institution où doit strictement s’observer la loi de 1905 ? Mais, dès lors, ne faudra-t-il pas s’attendre à une nouvelle campagne de presse malveillante ? On devine déjà le sommaire du Journal télévisé : « Le Père Noël, tête de Turc des libres penseurs ». De plus, que pourront bien mettre les Brémont, athées fêtant Noël « sans complexe » et « loin de toute religion » sur leur sapin qui soit sans rapport avec une quelconque mythologie ? « Le sapin, les boules, les guirlandes, les étoiles n’ont aucun caractère religieux, ils viennent du vieux fond païen de notre pays » peut-on lire dans le communiqué de presse de la Libre Pensée du 7/12/14. C’est aller un peu vite car en l’occurrence « païen » n’est absolument pas antonymique de « religieux » et ce vieux fond n’est que le substrat dont les religions actuelles se sont nourries. Déjà que la virginité religieuse du sapin de Noël resterait à démontrer. Mais les guirlandes ne sont-elles pas celles que se pendaient au cou les antiques Romains pour s’offrir des cadeaux en fin d’année lors des Saturnales, fêtes dédiées à ce dieu qui dévorait ses enfants ? Et l’étoile n’est-elle pas là pour guider les Rois Mages auprès de ces bergers, témoins auparavant de la naissance de Mithra, divin précurseur enfanté, déjà, un 25 décembre par une vierge ? Et les chaussures au pied du sapin ? Quoi d’autre que les héritières des bottes dans lesquelles les nordiques plaçaient la nourriture destinée à Sleipnir, le cheval à huit jambes d’Odin ? Quant aux boules, il y a sûrement un dieu pour savoir ce qu’elles font dans les branches... sinon évoquer les pommes de l’Arbre du Paradis terrestre. Alors, soyons fermes et, après avoir remis le Père Noël à sa place et sous sa mitre, ne tolérons plus ces sapins, guirlandes, étoiles, boules et autres babioles à relents d’encens qui polluent le hall de tant de nos bâtiments républicains ! Et, si ça nous chante, offrons des jouets à nos enfants simplement parce que c’est le 25 décembre, que cette date appartient à tout le monde et que chacun est libre de faire ce qu’il veut ce jour-là, y compris manger de la dinde ou, si ça tombe un vendredi, une bonne pièce de bœuf bien saignante ! A bas la calotte et vive la sociale ! Claude Fabert Libre Penseur du Doubs (*) Le grouillot d’Odin est descendu du Grand Nord pour animer en compagnie de Papi Gel, le Père Noël russe, un spectacle programmé le 9 décembre de cette année à Castelnau-le-Lez dans la médiathèque de l’agglomération montpelliéraine. (**) Comme chacun sait, Coca-Cola a utilisé pour sa publicité l’image du Père Noël telle qu’elle a été popularisée en Europe après la deuxième guerre mondiale.


Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

Que fait ce crucifix dans cette mairie ?

jeudi 7 novembre 2013

Cachez-moi ce crucifix que je ne saurais voir.
JPEG - 857.7 ko
La LP 25 va entamer une démarche pour décrocher le ponpon, ce crucifix à coté du portrait du général.

La phrase du jour, d’la semaine, du mois, de l’année...

dimanche 16 juin 2013

Le Parti socialiste est né de la synthèse entre la tradition laïque et le progressisme chrétien
Lionel Jospin - in La Croix le 02 avril 2002

Autres citations
VOLTAIRE
LOUISE MICHEL
NOAM CHOMSKY
PIERRE JOSEPH PROUDHON
EUCLIDE
Sur Jésus
LOUIS AUGUSTE BLANQUI
EMILE POUGET
CONDORCET
JEAN MESLIER l’abbé
BUENNAVENTURA DURRUTI
KARL MARX
SPINOZA

LES PROCHAINES DATES 2013-2014

vendredi 9 novembre 2012
La Libre Pensée du Doubs vous invite le 05 avril 2014, à la faculté des Lettres à Besançon, au colloque
Femmes, état des lieux

Les intervenantes
Elvire Maurouard Elvire Maurouard
http://www.dailymotion.com/video/xs...

Joumana Haddad Joumana Haddad
http://www.france24.com/fr/20130220...


Christine Bertrand

Joindre la fédération de la Libre Pensée du DOUBS

jeudi 17 mai 2012

Maison des associations
Centre Pierre Mendès France
3, rue Beauregard
25000 Besançon

PDF - 1.1 Mo
Brochure LP